dimanche 19 septembre 2010

OURANOS, le retour ... ???


A l’origine des temps, alors que régnait le Chaos, les Destins cosmiques chargèrent Ouranos d’organiser le monde.
Roi du ciel, excellent ordonnateur de toutes choses, industrieux, inventif, inlassable, insufflant sans relâche l’énergie autour de lui, il avait, avant tout, la passion de créer.
Possédant le Secret des Nombres et de la Vie organisée, il établit toutes les lois auxquelles obéit la matière. Son ardeur était inépuisable : le Feu, l’Eau, l’Air, la Terre, furent domestiqués et soumis à ses Lois. Il créa toutes les espèces végétales et animales (à l’exception, toutefois, de l’Homme, dont il s’occupa plus tard). Son énergie n’avait pas de repos.


Avec son épouse, Gaïa, il eût de nombreux fils - les Titans - qui le secondèrent dans sa tâche créatrice. Mais il leur manquait le Secret des Nombres dont ils n’avaient que l’intuition et leur présomption qui n’avait d’égale que leur témérité leur fit produire des animaux gigantesques et déséquilibrés, des monstres traînant péniblement leurs corps difformes, des dragons furieux dont le souffle éteignait toute vie.
Ils déchaînèrent également la folie chez les végétaux : champignons monstrueux, fougères immenses et pestilentielles, lianes interminables et envahissantes, qui étouffaient la végétation normale. Cela prenait des proportions épouvantables. Les Titans n’étaient plus maîtres de leurs créations.

Ouranos, voyant le péril, intervint avec violence et soudaineté : il bouleversa les éléments, souleva des chaînes de montagnes, assécha des océans ; puis anéantit les monstres produits par ses enfants. Enfin, il enferma ces derniers dans les entrailles de la Terre. Alors, il remit en ordre la Création.
Quand tout fut rétabli, il créa l’homme et l’installa dans un véritable paradis. Puis il s’occupa de lui préparer des conditions favorables pour le temps où il serait obligé de travailler : il fabriqua la première faucille, et connaissant les rythmes qui règlent la course des astres, il leur donna le Calendrier ; il leur apprit également à lire la grande horloge du Zodiaque, où se marquent les mois et les ans de la Terre, mais aussi les Temps de l’Univers et qui permet de découvrir le sens de la destinée humaine.




Révoltés ses enfants le détrônèrent, grâce à Cronos qui l’émascula. Cette mutilation lui fit sublimer sa sexualité et lui permit de développer à l’extrême son activité dans le domaine de la pensée.


Photographies de Mutti


jeudi 2 septembre 2010

Instants... Présents





En chaque instant,
En chaque pause du temps
De clin d'oeil en clin d'oeil
Incessant
La Vie nous dévoile
La magie de tout instant
Et la beauté de l'Oeuvre
Des éléments...


Mutti

lundi 5 juillet 2010

Ciel de Banlieue...

à l'EST...
En quelque lieu que le regard se pose
le soleil se lève...


Un, puis deux, puis ...
les martinets commencent leur ronde

au Sud-Ouest...
le ciel se maquille des lueurs
du Soleil se couchant....


Et en tous lieux,,

comme ici même en banlieue, la nuit nous offre...

la Lune au balcon ...



jeudi 3 juin 2010

Ballade ... d'escargots...


Suite à la dégustation... bisous, bisous...


Scoop ! Les escargots aiment déguster
les résidus de la patée du chat ....

vendredi 21 mai 2010

Graines au vent ...


Un petit voyage
Une balconnière esseulée
Le vent qui joue au jardinier
et me voilà,
par quelques coquelicots
toute émerveillée...


vendredi 7 mai 2010

mardi 27 avril 2010

Quietly ...






Certains lieux, havre de beauté et de paix,
entretiennent un silence que l’on entend …

Mutti


dimanche 4 avril 2010

mercredi 24 mars 2010

Tout est possible ...



Mon étrange Forsythia

Je l'avais cru mort, exterminé par l'hiver.


Mais en la nature demeure toujours, le tout possible...

Alors il vit, ce tout petit né d'un simple rameau planté à vif dans une balconnière.
Taillé et retaillé avec amour et pourtant parfois sans douceur afin qu'il ne grandisse trop et ne m'oblige à une déportation vers un ailleurs.
Et le voici, il me fait grâce, et ne me tient nulle rigueur de la coupe sauvage infligée par la lame de la pensée douleur qu'il pouvait être ... mort.

Il vit ce rejeton égaré sur une balconnière et aujourd'hui me sourit de tous ses pétales épanouis...

lundi 1 mars 2010

Objets inanimés

mon baguier... sans bague ...


mes très vieux pinceaux ...

mon porte-clef ...


Hihihi ! Petits objets inanimés du quotidien,
je vous aime bien...






mardi 23 février 2010

Marguerite en ville



Ô belle noire et blanche
Gente Marguerite
L’œil comme fâché
Loin de tes champs
Tu rumines sous ton plâtre.
Tu ne connais que le bitume
Et la porte du fromager
Mais sous ton masque
Je sais que tu souris
Fière d’amuser les passants…

lundi 15 février 2010

mardi 9 février 2010

Intimité... en miroir...


l'oeil du miroir...


approfondissement visuel de l'oeil du miroir


jeux d'ombres, par ensoleillement...


lundi 4 janvier 2010