mardi 12 août 2008

... des chats...et des hommes


En cliquant sur les photos vous pourrez les voir dans leur format d'origine


Il en est des chats, comme des hommes… les uns se trouvent beaux et se pavanent, queue dressée, yeux vifs et clairs au regard transperçant, d’autres moins fiers, plus tendres, se frôlent incessamment à nos jambes susurrant d’un miaulement discret : « Caresse-moi », dis-moi que tu m’aimes… ».
Il en est encore quelque très doux, que la peur habite parfois, et qui au moindre geste, au moindre son incongru à leur fine oreille, file en un éclair se mettre à l’abri sous le lit. Certains sont suaves et délicats aimant sur les canapés se folâtrer, s’endormir sereinement, ventre offert… beaucoup sont de vrais chasseurs, toujours à l’affût d’un couinement incertain, d’une herbe tremblante, d’une graine de pissenlit qui s’envole…Il en est des chats, comme des hommes….
Photos de Yoda le folâtre et de Visky le chasseur, chats de famille

6 commentaires:

Kaïkan a dit…

Dis donc, ça te connaît les chats et c' est vrai que chacun a son caractère ... et il faut les voir jouer comme des enfants ou chasser les oiseaux ;-((( moins marrants mais surtout, c' est cette extrême indépendance que j' aime chez eux ...
Un p'tit tour chez toi en passant de chez Ariaga ...

MUTTI a dit…

Kaïkan, je suis ravie de ta visite ici... vraiment, merci... et oui,j'aime les chats et je les connais bien, j'en ai eu jusqu'à cinq et avec eux j'ai traversé bien des joies mais bien des peines aussi... J'avoue ne plus vouloir assister à leur départ, vieillese oblige...aussi,
aujourd'hui, je me laisse libre et indépendante, ludique aussi,tout comme eux et me contente de ces instants où, la famille en vacances me demande de venir les garder... Je ne me fais pas supplier, crois-moi. Et si les enfants et petits enfants me voient "gardienne"... je sais bien, quant à moi, que ce sont les chats qui me garde, sereine et bienheureuse de leur compagnie...

ariaga a dit…

Que d'émotion à la vue de ce chat, il ressemble à mon bien aimé sacré de Birmanie, le chat de ma vie, mort il y a quatre ans. Je ne parlerai pas du texte tu écris vraiment bien et avec sincérité. Tu n'as pas besoin de compliments, la récompense est en toi. Je t'embrasse.

MUTTI a dit…

Chère Ariaga, Visky est bel et bien un sacré de Birmanie et au-delà de son regard bleu et dur, sur cette photo (parce que je le dérangeais en train de chasser) il est tout plein de douceur et de chaleur parfois plus qu'humaine... Il est aussi, pour nous tous, le chat de notre vie, mais je dois dire que Yoda, le prélat...récupéré dans une ferme à la campagne où il devait se débrouiller seul pour se nourrir et pour dormir, reçoit notre infini tendresse et le total droit de se prélasser, lui qui ne savait où se terrer...
En espérant que la douleur t'offre du répit ou mieux une guérison complète, je t'embrasse bien fort.

Dis à Grisou de ma part que je pense bien à lui et qu'il devrait faire un effort pour se laisser approcher...

Suzanne a dit…

Oui, chère Mutty, les assister lors de leur départ pour le paradis des félins est une cruelle épreuve.
Il m'en reste quatre à accompagner...
Mais si nous, qui les comprenons si bien, ne nous en préoccupons pas, qui le fera?
Bisous très doux
Suzanne/Marie

MUTTI a dit…

Chère Suzanne-Marie, j'espère que l'accompagnement du départ ce fera le plus tard possible et que tu te montreras plus courageuse que moi, qui n'ose plus que me faire gardienne et compagne de jeux pour les chats de famille...

Tendres bisous.